France, On a testé

Un week-end dans la drôme en combi Volkswagen

Un week-end dans la drôme en combi Volkswagen

Pour ce premier week-end de juin, nous descendons dans la drôme et plus précisément à Beaufort-sur-Gervanne chez Arabelle et Antoine. Ces deux amoureux des combis volkswagen nous louent un de leur bijou pour visiter leur belle région.

C’est avec Marguerite que nous partirons explorer les environs. Arabelle prend le temps de nous montrer comment conduire ce bolide de 1972 tout de même ! Refait à neuf, on ne lui donne pas son âge. Après quelques essais sur le parking, nous nous lançons. Direction l’épicerie solidaire du village où nous faisons le plein de provisions pour le vendredi soir et la journée de demain. Pâtes complètes, gâteau à la châtaigne et sauce bolognaise bio nous y attendent.

Nouveau départ et là nous nous apercevons que Marguerite ne se conduit pas comme une voiture du 21ème siècle. Après quelques essais de démarrage infructueux sur le parking nous partons enfin. Première frayeur sur la route, un convoi exceptionnel nous croise à quelques centimètres du rétro mais ouf tout va bien ! Nous roulons à faible allure sur la route en direction du col des Limouches pour prendre un peu de hauteur. Après quelques kilomètres, nous apprivoisons ce petit combi et ça y est la route devient un plaisir ! Avec ce type de véhicule ON PREND LE TEMPS et c’est un bonheur. On profite du paysage, du bruit des oiseaux, du ronronnement du moteur. La route n’est plus un moyen de se rendre quelque part mais c’est un voyage à elle seule.

Nous atteignons le col des Limouches pour y passer la nuit mais le parking ne nous plaît pas. Nous décidons donc de redescendre en direction de Peyrus pour sortir du parc national du Vercors. En effet, il est interdit d’y camper. Dans les lacets qui descendent au village, nous tombons sur une petite aire de pique-nique qui nous attire plus. Nous dormirons ici au milieu des pins mais avant ça il faut manger!

Marguerite a tout ce qu’il faut pour cuisiner : un frigo, une cuisinière à gaz, un évier, une table et deux chaises. Nous sortons toute notre « dinette » et profitons de ce moment hors du temps. Pas de réseau, pas de courant nous n’avons plus l’habitude. Nous mangeons dehors en pleine nature avant de déplier la couchette qui nous servira de lit. Nous sommes étonnés par le confort du couchage et nous passons une bonne nuit quoique un peu fraîche dans notre combi adoré.

Le lendemain matin réveil à 7h. Nous voulons profiter de ce week-end. Nous roulons jusqu’au col de Jérome Cavalli pour prendre notre petit déjeuner au soleil. Ce qui est sympa avec un combi c’est que tout le monde vous sourit. Marguerite fait le bonheur autour d’elle et le notre avec 😉

Nous reprenons la route vers Beaufort-sur-Gervanne car Arabelle nous propose d’essayer le petit frère de Marguerite : Hippy ! Un désistement ce week-end nous aura permis de conduire deux combis différents. Hippy est né en 78. C’est donc un T2B alors que notre Marguerite est un T2A. Il se révèle bien plus souple et plus facile à conduire qu’elle. Concernant son look, nous tombons amoureux du revêtement intérieur. La seconde différence majeure est sa capacité. Il peut accueillir 4 personnes adultes en terme de couchage et Marguerite seulement 2. Pour le reste, l’aménagement intérieur est un peu similaire avec une table intérieure supplémentaire.

C’est avec Hippy que nous reprenons la route en direction des gorges de la Roanne. Premier arrêt à Saillans, petit village de moins de 1000 habitants rempli de restaurants. Quand nous arrivons il est déjà 13h. Nous avons faim et choisissons le restaurant les mets tissés. Je vous le conseille vivement. Nous nous sommes régalés. Les plats sont entre 14 et 16€ mais les assiettes sont copieuses (exemple pour une assiette : graine de couscous et ses légumes bio, tarte courgette et échalottes épicée, tapenade verte, pois chiche et salade de saison)

Nous récupérons Hippy et entamons la visite des gorges de la Roanne. Grâce au combi, nous prenons le temps. La balade se fait en douceur jusqu’à Saint Nazaire le désert (quel drôle de nom me direz-vous). Le village porte bien son nom mais vaut le détour pour sa petite église au bord d’un cours d’eau.

Un orage éclate en fin d’après-midi et nous roulons en sens inverse pour trouver un endroit où passer la nuit. Nous grimpons en direction de Rimon-et-Savel et nous nous garons juste avant le village. Une vue spectaculaire s’offre à nous. Le nombre de voitures passant sur cette route avoisinant le zéro nous ne serons pas dérangés par le bruit. Même scénario que la nuit dernière : allumage du gaz, cuisson du repas, vaisselle, admiration du coucher de soleil sur les falaises et au lit !

Dimanche matin, nous nous réveillons avec la vue sur les montagnes. Un bon petit déjeuner avalé et nous dévalons la route pour atteindre Crest et refaire le plein. Une petite visite du centre historique et nous disons au revoir à Hippy que nous ramenons à ses propriétaires.

Nous avons passé un merveilleux week-end coupé du monde et hors du temps grâce à Arabelle et Antoine qui ont toujours été disponibles au téléphone lorsque cela a été nécessaire. Nous reviendrons à coup sûr pour peut-être essayer Jimi le dernier de la bande 😉

Pour louer un combi c’est ICI ou appelez Arabelle et Antoine au 06 16 12 12 88 de 9h à 19h 7J/7.

P.S. Cet article n’est pas sponsorisé.

Written by -

No Comment

Please Post Your Comments & Reviews

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Instagram

Instagram a retourné des données invalides.
efficitur. leo. Praesent dapibus ut commodo porta. luctus