Chine, On a testé

La poste chinoise ou comment devenir fou

La poste chinoise ou comment devenir fou

Nous avions décidé depuis quelques temps de renvoyer nos premiers souvenirs glanés sur le chemin et notre gros guide de voyage du Transsiberien pendant notre passage en Chine. Arrivés à Xi’an, nous décidons donc de nous rendre à la poste.

Personne ne parle anglais. Ça on commence à avoir l’habitude. Nous demandons un colis. Il n’y a que deux tailles mais la plus petite est un peu grande pour nos affaires. J’avais repéré un petit pull dans la boutique en face, parfait je vais pouvoir le rajouter ! Je l’achète et nous voilà de nouveau devant le guichet.

C’est là que les problèmes commencent. Déjà en Chine, vous ne pouvez pas envoyer un colis sans qu’il ait été examiné par un membre de la poste. Ensuite, il faut donner votre passeport ! Même pour envoyer un paquet il faut donner votre identité ! Tout comme pour dormir dans un hôtel, prendre un train, acheter un billet pour la cité interdite etc… La liberté de déplacements n’existe pas vraiment et ça commence à nous peser nous petits Européens et nos grands principes de liberté.

Bon soit, nous lui donnons notre passeport, je sors mes souvenirs et là elle en mets la moitié de côté et emballe le reste ! Quoi?! « Le bois et le métal ne sont pas autorisé. » Ma poupée russe, qui prend une place énorme dans mon sac, ne pourra pas être envoyée, ni mon décapsuleur. J’abdique et lui demande le prix. Elle nous sort des tonnes de prix différents après avoir pesé le colis qui fait 1,170kg. Nous choisissons le moins cher; il arrivera dans 3 mois. Il sera quand même là avant nous 😉

Elle nous donne un papier à remplir avec des dizaines de cases et nous demande de noter nom et adresse de l’expéditeur et du destinataire. Ok, ça c’est facile. En fait, non. Nous n’avons pas d’adresse en Chine. Il faut noter l’adresse de l’hôtel. Nous l’écrivons mais pas en chinois évidemment. Elle nous demande alors une carte de l’hôtel pour vérifier que nous n’en avons pas mis une fausse adresse. Et puis quoi encore ? Une photo des lits peut-être ? Nous lui rendons quand même la feuille. Elle nous demande de noter la même chose sur le carton sur lequel elle colle ensuite ladite feuille (celle où nous venons déjà d’écrire l’adresse) !

La dame nous demande de noter notre numéro de téléphone et celui du destinataire. Chose faite nous lui rendons le carton. Ah mais non, il faut aussi le mettre sur le carton ! Mais enfin pourquoi tu ne nous dis pas tout d’un coup bon sang !!!!! Nous commençons à nous énerver.

Une autre employée, nous prend en charge et c’est le même manège. « Ah et il faut noter ça », « et ça ». À chaque fois que nous remplissons une case, elle nous en désigne une autre à remplir. Nous sommes obligés de noter tout ce qu’il y a dans le colis, sa valeur et sa provenance. Impensable !

Après une bonne demi-heure, elle nous donne le prix qui est bien plus cher que celui que sa collègue nous avait annoncé. Ah oui, c’est parce qu’un colis d’1,170kg est compté comme un colis de 2kg ! Bien sûr !!! Sa collègue s’excuse et nous devons payer pour 2kg de marchandises.

Un vrai sketch que je ne vous conseille vraiment pas. Nous partons déçus et en colère contre un système que nous ne tolérons pas.

Written by -

No Comment

Please Post Your Comments & Reviews

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Instagram

Instagram n'a pas retourné le status 200.
mattis dapibus libero Aliquam ante. diam fringilla luctus