Russie

Souzdal et Vladimir

Souzdal et Vladimir

Aujourd’hui nous prenons un train pour rejoindre Vladimir et commencer notre voyage vers l’est. Nous montons dans un train où il n’y a que des places assises. Ce n’est pas encore le transsibérien. Le trajet dure un peu moins de deux heures. Nous arrivons à la gare de Vladimir et nous précipitons dans la gare routière en face pour attraper le prochain bus pour Souzdal. Nos 200 roubles payés en cash à l’hôtesse nous montons dans un minibus de 20 personnes. Il n’y a pas de place pour nos gros sacs alors nous les calons tant bien que mal dans le fond du bus. Le trajet dure environ une heure. Arrivés à la gare de Souzdal, le chauffeur s’arrête et tout le monde semble sortir de la monnaie. Nous avons repéré 2 espagnols qui semblent être au courant de ce qu’il se passe. Avec notre plus bel accent nous leur demandons s’il faut payer plus. Il nous répond qu’il faut 17 roubles supplémentaires par personne pour rejoindre le centre-ville. Pour 20 centimes d’euros, on ne se fait pas prier.

Arrivés au centre de Souzdal, nous découvrons une petite ville qui semble figée dans le temps. Nous nous baladons un peu mais nos sacs sont lourds et nous partons les poser chez Svetlana notre hôte pour la nuit. Elle vit seule avec sa fille. Elle nous montre notre chambre et nous explique comment fonctionnent les appareils. Les toilettes sont sur le palier et la douche est séparée du couloir par un rideau. Svetlana n’a pas beaucoup d’argent et ne parle pas anglais mais elle s’en fiche ! Elle utilise google translate et nous pouvons communiquer assez facilement par ce biais. Elle nous propose de nous faire à manger pour le diner et pour le petit-déjeuner du lendemain en payant un peu plus. Nous acceptons sans hésiter.

 

Nos sacs posés, nous partons à l’assaut de Souzdal et de ses clochers. Nous commençons la visite par le Kremlin et ses magnifiques coupoles bleues et étoilées. Nous nous baladons le long du fleuve et choisissons de faire une petite sortie en bateau pour admirer les nombreux monuments religieux de la ville. Nos pieds sont fatigués et cela nous permet de tout voir sans marcher pour une fois 😉 La visite dure 40 minutes et coûte 350 roubles par personne.

Nous rentrons ensuite chez notre hôte. Elle nous prépare un bon petit repas avec pommes de terre, viande et sauce à la canneberge, un vrai délice ! Bien sûr en Russie on trinque à la vodka. Elle s’assoit à côté de nous et sort 3 verre à shooters. Et c’est parti pour un verre, puis deux, puis trois ! On discute, on se raconte nos vies, on se fait écouter les musiques de nos pays. Elle nous explique qu’elle aime bien les français parce qu’ils sont très ouverts (à notre grand étonnement). 4ème shooter, 5ème… ouf on a fini la vodka ! Svetlana nous demande quand est-ce qu’on pense aller se coucher. Je lui réponds : « dans une heure » et là je la vois enfiler ses chaussures et partir avec son sac. Et mince, elle revient avec une autre bouteille de vodka ! Elle sort du pain de mie et nous fait des toasts pour accompagner l’alcool. On discute encore, on rigole beaucoup. Nous lui annonçons que nous allons aller nous coucher. Il n’est que 21h30 mais sinon on va devoir finir la deuxième bouteille ! Elle travaille le lendemain à 8h donc accepte notre choix. Elle nous prend dans ses bras et nous dit qu’elle nous apprécie beaucoup. Nous lui répondons la même chose avec notre ami google translate et au lit !

Le lendemain matin, Svetlana a préparé des blinis (sorte de crêpes et qui n’ont rien à voir avec ceux qu’on trouve en France) pour nous avec des petits toasts au fromage. Nous nous régalons ! Nous partons faire voler notre drone pour prendre un peu de hauteur sur la ville. D’après nos recherches, il n’y a pas d’interdiction à utiliser un drone en ville. Il ne faut pas le faire voler au dessus d’une foule c’est tout. Nos clichés pris nous partons acheter une boîte de chocolat pour remercier notre hôte. Nous récupérons nos sacs et on est reparti pour l’aventure.

Nous reprenons le bus en sens inverse pour rejoindre Vladimir. Comme la majorité des villes russes, il faut visiter la cathédrale qui ici s’appelle Cathédrale de la Dormition, tiens ça change ! (Ironie quand tu nous tiens). Nous découvrons de magnifiques coupoles dorées et à l’intérieur des murs peints et des dorures sur tout un pan de mur. Les photos sont interdites mais tous les touristes en prennent alors nous faisons de même. Nous nous baladons ensuite dans la ville qui se révèle plutôt sympathique avec ses fontaines où les enfants courent tout habillés, ses petites boutiques de souvenirs et ses points de vue magnifiques sur la campagne environnante.

Nous achetons quelques victuailles pour le train puis nous montons à bord du … Transsibérien! Ça y est, on y est! Le train entre en gare et nous dévoile des couchettes pleines de monde. La troisième classe est au fond. Nous donnons notre passeport au chef de wagon et nous partons chercher notre place. La troisième classe est plutôt confortable par rapport à ce que l’on pensait. Il y a des matelas et des coussins. On nous fourni les draps et les couvertures. Nous nous retrouvons face à 3 russes qui ne parlent pas un mot d’anglais bien sûr 🙂 Nous dialoguons un peu avec google translate. Notre voisine prend pitié de nous un peu décontenancé par ce que nous devons faire avec le matelas et les draps. Elle nous fait notre lit ! Nous la remercions un peu gênés. Plus tard dans la soirée, elle nous offre des tomates et un concombre. Nous lui proposons du chocolat. Elle nous explique qu’ils vont descendre à Kirov à 5h du matin. Sur le coup de 22h, toutes les lumières du wagon s’éteignent. De toute manière la majorité des gens est déjà couchée. Nous faisons de même. Les couchettes sont étroites mais plutôt confortables avec le matelas. Le train s’arrête et repart plusieurs fois dans la nuit. Les personnes autour de nous changent. Nous nous réveillons vers 7h30. Les paysages défilent. C’est la campagne. Devant nos yeux, des petites maisons en bois côtoient les champs. Tout est ralenti. Ce n’est pas une retraite de yoga qu’il faut faire si vous êtes stressés c’est une semaine dans le transsibérien! On prend le temps, chacun mange et dort quand il veut.

Une vrai pause dans le temps. Laissez-moi la savourer encore un peu !

Written by -

1 Comment

  • Guillaume 4 septembre 2018 at 13 h 11 min

    Très intéressant récit de voyage! Vous deviez être tellement dépaysés! Et je ne pensais pas que vous auriez d’aussi bons contacts avec les locaux! Bonne route!

    Reply
  • Please Post Your Comments & Reviews

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Instagram

    Instagram a retourné des données invalides.
    consequat. tempus felis massa commodo nunc vulputate, adipiscing